Press Release

Des acteurs clés de la conservation s’unissent pour cartographier, monitorer et préserver les sites vitaux pour le maintien de la vie sur Terre

September 3, 2016

Oahu Island Hawaii
"Promouvoir et mettre en œuvre des solutions de conservation efficaces nécessite d’avoir des stratégies globales clairement identifiées" - Naoko Ishii

Hawaii, 3 septembre 2016 - Aujourd’hui, 11 des principales organisations mondiales de la conservation de la natureannoncent un nouveau et ambitieux partenariat pour identifier, cartographier, monitorer et préserver les Zones Clés pour la Biodiversité (ZCB) – des sites qui abritent notamment des habitats vitaux pour les espèces menacées – en y engageant plus de 15 millions de dollars dans les cinq années à venir.

 

Cette annonce a été effectuée pendant le Congrès mondial de la nature de l’UICN qui se tient actuellement à Hawaii, États-Unis d’Amérique.

 

Le Partenariat pour les ZCB permettra de mobiliser des ressources et des compétences afin d’identifier et de cartographier les Zones Clés pour la Biodiversité dans le monde entier. Le suivi de ces sites permettra de détecter des menaces potentielles et de définir des mesures de conservation pertinentes. Le Partenariat apportera aussi des conseils aux gouvernements nationaux en vue de l’expansion de leur réseau d’aires protégées, et collaborera avec le secteur privé afin d’aider les entreprises à réduire et à atténuer l’impact de leurs activités sur la nature.

 

 « Il s’agit d’une initiative d’une importance vitale pour la biodiversité de notre planète, » dit Braulio Ferreira de Souza Dias, Secrétaire exécutif de la Convention sur la diversité biologique. « Ce Partenariat renforcera les efforts de conservation sur le plan mondial en mettant en lumière des sites d’importance internationale qui nécessitent des mesures de conservation urgentes. Il contribuera aussi à atteindre les objectifs du Plan stratégique pour la biodiversité et permettra aux gouvernementaux nationaux et aux organisations environnementales de veiller à ce que les moyens limités dont on dispose soient affectés aux sites vitaux pour la nature. »

 

L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a travaillé avec des centaines d’experts et de décideurs afin d’élaborer un Standard mondial pour l’identification des Zones Clés pour la Biodiversité. Ce Standard sera également présenté lors du Congrès mondial de la nature, lundi 5 septembre.

« Notre planète est à la croisée des chemins et nous devons d’urgence prendre des mesures si nous voulons qu’elle soit en mesure de continuer à assurer notre existence, » dit Mme Inger Andersen, Directrice générale de l’UICN. « Connaître l’emplacement et les raisons pour lesquelles un site est considéré comme vital pour la survie d’espèces menacées est un élément essentiel de tout développement durable et deviendra crucial pour la réalisation des Objectifs du développement durable. »

Plus particulièrement, les informations relatives aux Zones Clés pour la Biodiversité contribueront à atteindre l’Objectif de développement durable 14, relatif à la conservation et l’utilisation durable des océans, et l’Objectif 15, sur la gestion des forêts, la lutte contre la désertification et l’arrêt du processus de dégradation des sols.

Le Partenariat pour les ZCB peut tirer profit du solide bilan des partenaires en matière d’identification, suivi et préservation de sites. Depuis 40 ans, BirdLife International a identifié plus de 13 000 Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux et de la Biodiversité, terrestres et marines, dans toutes les régions du monde, par le biais de ses 120 partenaires nationaux et d’autres acteurs, tandis que le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques a apporté son appui à l’identification de 6000 Zones Clés pour la Biodiversité dans les « points chauds » de la biodiversité mondiale.

 

Plus de 18 000 Zones Clés pour la Biodiversité, d’importance mondiale et régionale, ont été identifiées et cartographiées, dont le Parc national Ujung Kulon en Indonésie, qui abrite la dernière population connue du Rhinocéros de Java (Rhinoceros sondaicus), classé En danger critiques d’extinction, et la zone marine protégée de Molokai à Hawaii, dont les eaux peu profondes sont le seul site connu du corail Porites pukoensis, En danger critique d’extinction.

 

Le nouveau partenariat va fédérer tous ces efforts sous une bannière commune : les Zones Clés pour la Biodiversité. Le réseau de ZCB sera étendu à d’autres espèces et écosystèmes en utilisant le Standard mondial des ZCB. Ces données permettront d’orienter les décideurs pour reconnaître les zones nécessitant une sauvegarde et aideront un grand nombre d’utilisateurs à définir leurs priorités en matière de conservation, respecter les engagements pris au niveau international et mettre en œuvre leurs politiques environnementales.

 

Les partenaires de cette initiative pour les ZCB sont les suivants : l’Amphibian Survival Alliance, BirdLife International, Conservation International, le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques, le Fonds pour l’environnement mondial, Global Wildlife Conservation, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), NatureServe, la RSPB, la Wildlife Conservation Society et le Fonds mondial pour la nature.

 

« Promouvoir et mettre en œuvre des solutions de conservation efficaces nécessite d’avoir des stratégies globales clairement identifiées, » dit Naoko Ishii, directrice générale et présidente du FEM.  « À cet égard, nous sommes fiers d'être l'un des membres fondateurs de ce nouveau partenariat pour aider à cartographier et à protéger certains aspects les plus précieux de la biodiversité de la planète. »

 

####

 

NOTES POUR LES RÉDACTEURS:

 

 

Téléchargez la publication sur le Standard mondial pour l’identification des Zones Clés pour la Biodiversité

 

Citations des partenaires pour les ZCB :

 

Helen Meredith, Directrice exécutive, Amphibian Survival Alliance

« La destruction des habitats est la plus grande menace pour les amphibiens partout dans le monde ; c’est pourquoi l’Amphibian Survival Alliance appuie fortement le Partenariat pour les ZCB, car il permet d’identifier et de sauvegarder des sites cruciaux pour les amphibiens menacés dans toutes les régions du monde ».

 

Patricia Zurita, Directrice Générale, BirdLife International

« Pour prévenir l’extinction des espèces et sauvegarder la diversité de la vie sur la planète, les décideurs doivent disposer d’informations et de connaissances sur les sites les plus importants pour la nature. Depuis 40 ans, le réseau de BirdLife, riche de 120 organisations nationales de conservation de la nature, a cartographié et préservé systématiquement des milliers de sites vitaux pour les oiseaux, jetant ainsi des bases solides pour la réussite du Partenariat pour les ZCB. Nous assumons pleinement notre rôle de gestionnaire des données des ZCB au nom du Partenariat en vue de guider la prise de mesures ciblées en faveur de ces sites. »

 

M. Sanjayan, Vice-président exécutif, Conservation International

« La nature dont les habitants du monde entier dépendent pour la nourriture, l’eau potable et les moyens d’existence est fondée sur la biodiversité. Le partenariat pour les ZCB est une stratégie qui permet de fixer des priorités et de définir les sites naturels qu’il est nécessaire de sauvegarder pour conserver la biodiversité ainsi que les services écosystémiques vitaux et le capital naturel, c’est-à-dire les bases qui permettent à notre monde d’avancer. C’est un honneur pour Conservation International de faire partie de ce groupe novateur qui s’est engagé à protéger ces sites cruciaux. »

 

Olivier Langrand, Directeur exécutif, Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques « Le Fonds est fier de faire partie de la communauté environnementale qui œuvre en faveur de la sauvegarde des ZCB comme un standard mondial destinée à préserver effectivement la biodiversité. Cette approche permet d’identifier les sites les plus importants pour la biodiversité, ainsi que de mettre en œuvre des mesures de conservation et d’assurer leur suivi pour le plus grand bien de la nature et de l’humanité. »

 

Wes Sechrest, Directeur scientifique et président-directeur général, Global Wildlife Conservation.

“L’humanité se trouve à un moment critique dans ses efforts de protection de la diversité de la vie sur notre planète, tant pour elle-même que pour assurer la santé et le bien-être des humains sur le long terme. L’initiative ZCB mesurera quantitativement et dressera pour la première fois la carte des sites les plus importants pour le maintien de la biodiversité sur la planète. Ce genre d’effort ambitieux sauvegarde nos liens vitaux avec la vie sauvage et les espaces naturels, y compris les liens que nous ne connaissons pas encore complètement. »

 

Leslie Honey, Vice-présidente chargée des services de conservation, NatureServe,

 “Le réseau NatureServe est très heureux de mettre ses données et ses compétences en matière de biodiversité au service du Partenariat ZCB. La capacité collective du partenariat de travailler avec tous les acteurs pour identifier, cartographier et monitorer ces sites établit une passerelle importante entre la connaissance et l’action, et aide les décideurs et les différents acteurs à sauvegarder les sites les plus importants pour la vie sur la planète. »

 

Tim Stowe, Directeur international, RSPB

Pendant plus de deux décennies, la RSPB a coopéré avec les partenaires de BirdLife International dans le monde entier pour identifier, documenter et protéger des Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux et de la Biodiversité. Nous sommes heureux de voir que le concept s’est élargi à l’échelle des ZCB, visant à englober tous les taxons, et nous mettrons tout en œuvre pour que la nature garde ses droits dans les sites les plus importants pour la biodiversité à l’échelle de la planète. »

 

John Robinson, Directeur de la conservation, Wildlife Conservation Society

« Un effort collectif est nécessaire pour identifier les sites qui abritent la diversité biologique dans toutes les régions du monde ; un effort collectif est aussi nécessaire pour protéger ces sites. La Wildlife Conservation Society participera à cet effort dans la durée. »

 

Marco Lambertini, Directeur Général du WWF International

« Toute la vie sur la Terre, y compris la nôtre, dépend de la santé de la planète. Pourtant, la biodiversité est en forte diminution : en moins de deux générations, les populations de vertébrés de la planète ont baissé de moitié. En travaillant ensemble pour identifier et conserver les sites naturels les plus vitaux, nous pouvons œuvrer au plus grand bien des humains et de la nature. Les ZCB fourniront un outil inestimable pour une planification et un développement adéquats, en respectant les infrastructures naturelles qui sont à la base de notre société, notre économie et notre bien-être. »

 

À propos des zones clés pour la biodiversité

Qu’est-ce que le Partenariat pour les ZCB?

Le Partenariat pour les ZCB est une collaboration réunissant onze des principales organisations mondiales de conservation de la nature ; il sera chargé de coordonner les travaux d’identification, documentation, mise à jour et suivi des Zones Clés pour la Biodiversité, et de promouvoir leur bonne conservation et leur gestion efficace. Le Partenariat élaborera et tiendra à jour la liste mondiale des ZCB ; il en assurera la publication et la promotion par le biais de la Base de données mondiale des Zones Clés pour la Biodiversité TM.

Qu’est-ce que les Zones Clés pour la Biodiversité?

Les Zones Clés pour la Biodiversité (ZCB) sont des sites qui contribuent de manière significative au maintien de la biodiversité à l’échelle mondiale, y compris celle des habitats essentiels pour les espèces animales et végétales menacées, dans les écosystèmes terrestres, d'eau douce et marins. Elles sont identifiées au moyen du Standard mondial pour l'identification des Zones Clés pour la Biodiversité (UICN 2016). Ce Standard établit un processus consultatif, fondé sur des données scientifiques, pour l’identification des ZCB, en appliquant de façon cohérente des critères globaux avec des seuils quantitatifs. Elle définit des critères pour l'identification des ZCB, regroupés en cinq catégories: la biodiversité menacée; la biodiversité géographiquement restreinte; l'intégrité écologique; les processus biologiques; et le caractère irremplaçable.

Quelle sont les relations entre les ZCB et d’autres sites importants pour la biodiversité?
Le concept des ZCB se fonde sur l'approche de BirdLife International pour l'identification des Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux et de la Biodiversité (ZICO), ainsi que sur les travaux de l'Alliance for Zero Extinction (Alliance pour une extinction zero) et d’autres initiatives apparentées. Le Standard ZCB vise à harmoniser ces approches existantes pour l'identification des sites importants pour la biodiversité afin de fournir une liste unifiée de sites pour les décideurs, les parties prenantes et la communauté environnementale. Environ les deux tiers des quelque 13 000 ZICO existantes et les 587 sites de l’Alliance for Zero Extinction peuvent être considérés comme des ZCB d’importance mondiale, et le reste comme des ZCB d’importance régionale. Il est probable que la plupart des autres sites importants (tels que ceux identifiés par le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques) pourront également être considérés comme des ZCB d’importance mondiale.

Quelle est la vision du Partenariat pour les ZCB?

Un réseau global de sites qui contribue de façon significative au maintien de la biodiversité à l’échelle mondiale est correctement identifié et documenté, géré de façon efficace, doté de ressources suffisantes et sauvegardé de façon appropriée.

Quel est le but du Partenariat pour les ZCB ?

Mettre en œuvre un programme pour élaborer et tenir à jour une liste actualisée et pleinement documentée de sites identifiés sur la base du Standard ZCB, et communiquer, promouvoir et positionner ces informations de façon à mettre en œuvre la vision du Partenariat pour les ZCB.

Comment s’articulent les ZCB avec les engagements de conservation de l’environnement sur le plan national et international ?

L’identification des Zones Clés pour la Biodiversité guidera les États lors de l’établissement de leurs priorités nationales. Elle les aidera aussi à respecter leurs engagements à l’échelle internationale. Les ZCB sont ainsi un élément important de l’Objectif de biodiversité 11 d’Aichi, à savoir la conservation effective des « zones particulièrement importantes pour la diversité biologique et les services fournis par les écosystèmes ». Ces informations sont également utiles pour la réalisation d’autres objectifs connexes d’Aichi. Les Parties à la CDB et à d’autres Conventions se sont engagées en 2011 à atteindre les 20 Objectifs d’Aichi afin d’aboutir à des résultats concrets en 2020. Les sites identifiés comme étant des ZCB peuvent représenter des priorités pour des activités de conservation sur site (création d’aires protégées ou autres mesures de conservation efficaces axées sur des zones spécifiques). L’identification des ZSCB contribuera également à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), dont l’ODD 14, (relatif à la conservation et l’utilisation durable des ressources marines), et l’ODS 15 (protection, restauration et utilisation durable des écosystèmes terrestres).

Les Partenaires pour les ZCB collaborent de façon active et constructive avec les décideurs du secteur tant public que privé, afin de promouvoir la conservation et la gestion durable et équitable des ZCB. En matière de politique, les priorités principales sont les suivantes : expansion ciblée des réseaux d’aires protégées ; appui à la conservation communautaire et aux aires protégées privées ; directives relatives aux activités des entreprises dans les ZCB ; et politiques de sauvegardes des habitats critiques des institutions financières.

De quelle façon le Partenariat pour les ZCB atteindra-t-il son but et réalisera-t-il sa vision ?

Le Comité des ZCB est chargé de la gouvernance et de l’orientation stratégique du Partenariat. Le Secrétariat assurera la coordination du Partenariat, ainsi que la mise en œuvre et la promotion de la Base de données mondiale sur les zones clés pour la biodiversité TM, qui sera gérée par BirdLife International au nom du Partenariat.

La Communauté des ZCB fournira une plate-forme de collaboration et d’échange entre les experts et les organisations travaillant à l’identification, la révision et le suivi des ZCB.

Le Forum consultatif des ZCB fournira des informations pour le développement de l’initiative, afin de répondre aux besoins d’information des usagers finaux, dont les chercheurs, les gouvernements et les entreprises.

Le Comité des Normes et des Appels des ZCB veille à l’application correcte du Standard mondial pour l’identification des Zones Clés pour la Biodiversité et règle les différends officiels concernant l’identification d’un site en tant que ZCB.

 

À propos de l’UICN

 

L’UICN est une union de Membres composée de gouvernements et d’organisations de la société civile. Elle offre aux organisations publiques, privées et non-gouvernementales les connaissances et les outils nécessaires pour que le progrès humain, le développement économique et la conservation de la nature se réalisent en harmonie.

 

Créée en 1948, l’UICN s’est agrandie au fil des ans pour devenir le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde. Elle compte avec l’expérience, les ressources et le poids de ses plus de 1300 organisations Membres et les compétences de ses plus de 16 000 experts. Elle est l’un des principaux fournisseurs de données, d’évaluations et d’analyses sur la conservation. Sa taille lui permet de jouer le rôle d’incubateur et de référentiel fiable de bonnes pratiques, d’outils et de normes internationales.

 

L’UICN offre un espace neutre où diverses parties prenantes – gouvernements, ONG, scientifiques, entreprises, communautés locales, groupes de populations autochtones, organisations caritatives et autres – peuvent travailler ensemble pour élaborer et mettre en œuvre des solutions pour lutter contre les défis environnementaux et obtenir un développement durable.

 

Travaillant de concert avec de nombreux partenaires et soutiens, l’UICN met en œuvre un portefeuille vaste et divers de projets liés à la conservation dans le monde. Associant les connaissances scientifiques les plus pointues et le savoir traditionnel des communautés locales, ces projets visent à mettre un terme à la disparition des habitats, à restaurer les écosystèmes et à améliorer le bien-être des populations.

 

http://www.uicn.org/fr https://twitter.com/IUCN